Vous êtes ici

Interview de l’association REBONDS de Cerizay (79)

Témoignage 17 janvier 2012 par L'équipe Solidatech
« Les salariés qui n’avaient pas accès à nos outils informatiques sont aujourd’hui satisfaits car ils font maintenant "partis intégrantes" de l’association ; c’est donc une première étape en termes de reconnaissance au sein de la structure. Le deuxième point : les personnes ont accès à des outils communs à tous sans que l’on adresse des copies de documents par mails. On fiabilise donc l’accès à l’information. Ils peuvent participer en direct à l’élaboration et l’évolution de ces mêmes outils. »

 Bonjour Monsieur Blanchon. Vous êtes le directeur de l’association « Réseau Enfance BOcage Nord Deux-Sèvres » (REBONDS) à Cerizay.

 

Batiment d'accueil de l'association REBONDS

 

Parlez-nous un peu du domaine d’activité de votre association, de son histoire, de son réseau, de ses salariés et bénévoles ?

L’association REBONDS agit dans le champ de la protection de l’enfance. Elle est née en mars 2005 et a porté le projet de création de la maison de l’enfance du Puy Genest à Cerizay.

L’établissement a ouvert ses portes en 2007. Depuis il accueille et accompagne 45 enfants et leurs familles originaires du nord du département des Deux-Sèvres. 15 sont accueillis au sein de l’établissement du Puy Genest, à Cerizay. 15 sont accueillis au sein de familles d’accueil (assistants familiaux) salariées de l’association REBONDS. 15 autres sont accompagnées au domicile même de leurs parents.

Nous avons un nombre de salariés de 43 équivalents temps pleins (compris les familles d‘accueil). L’établissement étant ouvert 365 jours et 24/24h.

Le projet de maison de l’enfance du Puy Genest est issu lui d’un besoin du Conseil Général des Deux-Sèvres.

Le tout s’est conjugué avec l’opportunité de la vente d’une propriété sur Cerizay et par ailleurs de la disponibilité de la ville de Cerizay à s’engager dans le soutien de ce projet.

La ville a rapidement mis en lien des acteurs du territoire et a soutenu la création d’une association locale.

Aujourd’hui l’association est constituée de 22 personnes (physiques ou morales) qui vivent et agissent sur le nord du département.
La mission de REBONDS : l'aide à l'enfance
Depuis 2007, l’association REBONDS a été partie prenante d’un réseau inter-associatif de protection de l’enfance nommé RAMPE (Rassemblement d’Associations Mobilisées pour la Protection de l’Enfance) qui rassemble 5 autres associations Deux-Sèvriennes qui agissent comme nous auprès des enfants et familles en difficultés sociales.

L’association est aussi l’un des partenaires du projet de réussite éducative porté par la ville de Cerizay et fait également parti d’un certain nombre de réseaux d’acteurs et de partenaires « enfance et famille » sur le département.

 

 

L’association REBONDS favorise trois axes :

  1. concourir à l’effort de protection de l’enfance,
  2. favoriser des évolutions familiales harmonieuses,
  3. s’insérer dans les dispositifs d’intérêt général en faveur de la cohésion sociale, en liaison avec d’autres partenaires de différentes natures et origines.

A partir de ses trois modes d’accueil et d’accompagnement :

  • Accueil en internat (Maison d’Enfants à Caractère Social),
  • Accueil familial (SAF),
  • Accueil Relais Enfant-Famille (REF).

Avant de bénéficier du programme AdB-SolidaTech, quels étaient les besoins de votre association ? Avez-vous rencontré des problématiques particulières ?

« Pour faire travailler tous nos salariés ensemble et optimiser l’accompagnement des enfants et de leurs familles, nous avions développé depuis 2007 un certain nombre d’outils informatiques.

Notamment un travail en réseau avec un accès en TSE sur nos serveurs par les différents salariés. Cependant les assistants familiaux (familles d’accueil) en étaient exclus jusqu’à présent.

Notre souci était donc de faire évoluer notre système avec un serveur plus performant mais également de permettre à l’ensemble de nos salariés, y compris les assistants familiaux, d’utiliser les mêmes outils (agendas partagés, logiciel métier de gestion et de suivi des enfants, messagerie professionnelle…).

Par exemple jusqu’à présent une partie des salariés utilisaient des messageries personnelles, ce qui nous posait un problème dans la gestion de la confidentialité des informations transmises.

Il nous fallait donc d’une part changer de serveur et d’autre part acquérir le nombre de licences nécessaires et équivalentes au nombre de salariés. »

Maintenant que vos outils sont à jour, pouvez-vous nous parler de vos résultats ?

« Les salariés qui n’avaient pas accès à nos outils informatiques sont aujourd’hui satisfaits car ils font maintenant "partis intégrantes" de l’association ; c’est donc une première étape en termes de reconnaissance au sein de la structure.

Le deuxième point : les personnes ont accès à des outils communs à tous sans que l’on adresse des copies de documents par mails. On fiabilise donc l’accès à l’information. Ils peuvent participer en direct à l’élaboration et l’évolution de ces mêmes outils. »

Pour quelles raisons avez-vous choisi le programme Solidatech ?

« Se procurer des licences et logiciels officiels par le programme représentait une véritable économie. Sans elle, le projet aurait été probablement décalé pour des raisons financières liées aux coûts des licences.

Avoir eu connaissance du programme  nous a permis de le réaliser dès maintenant sans passer par les logiciels libres qui auraient probablement nécessités la présence d’un informaticien de façon constante au sein de l’établissement. »

Depuis que vous vous êtes penché sur l’amélioration de vos outils informatiques, votre association a-t-elle identifié d’autres besoins ?

« J’ai découvert le programme Solidatech proposait aussi du matériel ; ce que je n’avais pas encore vu. A plus ou moins long terme, il nous faudra envisager d’autres équipements comme de nouveaux postes de travail. Là encore le programme propose des prix associatifs intéressants. »
 
 
Merci à l'association REBONDS et à son directeur, monsieur Blanchon, de nous avoir accordé un moment pour cet échange malgré leur charge de travail quotidienne.
 
 
Propos de Pascal Blanchon, directeur de l'association REBONDS, reccueillis le 17 janvier 2012 par Etienne Delorme, ancien chargé de communication des Ateliers du Bocage.
 
 

En savoir plus : Le site internet de l'association REBONDS

Comment devenir bénéficiaire ?
1
Je m'inscris gratuitement
2
Je reçois la confirmation par mail
3
Je passe commande